Comment se situe une condition ou une hypothese dans le passe?

Comment se situe une condition ou une hypothèse dans le passé?

Une condition ou hypothèse peut se situer dans le passé, le présent ou le futur. * Quand une condition ou une hypothèse est située dans le futur, on l’exprime avec le présent : SI + PRÉSENT. Devant les pronoms sujets il et ils, la conjonction si s’élide : S’il veut, il peut venir.

Quelle est la fin de la présentation?

Fin de la présentation Les présentations professionnelles se terminent généralement par un résumé des points abordés. N’oubliez pas de faire le lien entre la fin de votre présentation et votre sujet. That’s it on … for today.

Comment enrichir les phrases?

LIRE AUSSI:   Comment fonctionne une coupe bordure?

Enrichir les phrases. Les pronoms personnels (le, y, en) et démonstratifs (celle-ci, ceux-là) sont très utiles pour éviter les répétitions.

Pourquoi éviter l’utilisation de synonymes dans un même texte?

De plus, l’abus de l’utilisation des synonymes dans un même texte équivaut à de la répétition masquée. On peut éviter une répétition de participes présents ou passés en employant une proposition relative, et vice versa.

https://www.youtube.com/watch?v=9Q-bpMXWa7g

Est-ce que le verbe est au conditionnel?

Dans une proposition introduite par si qui exprime une condition, le verbe n’est jamais au conditionnel. – Ils assisteront au colloque s’ils le peuvent. (présent de l’indicatif) – Ils assisteraient au colloque s’ils le pouvaient. (imparfait de l’indicatif) – S’ils avaient accepté, nous en aurions été ravis. (plus-que-parfait de l’indicatif)

Est-ce que le conditionnel est correct?

Le conditionnel est également correct après si lorsque cette conjonction introduit une interrogation indirecte. – Nous aimerions savoir si vous seriez disposé à entrer en fonction le mois prochain. (équivaut à : Nous aimerions savoir : Seriez-vous disposé à…)

LIRE AUSSI:   Comment faire dormir un bebe de 3 ans?

Comment se demande-t-on ce qui lui a pris?

– On se demande bien ce qu’il lui a pris. (ou : ce qui lui a pris) Avec le verbe plaire, il faut distinguer la tournure personnelle (« Ce tableau me plaît ») de la tournure impersonnelle (« Il me plaît d’aller à la messe tous les dimanches »).

Related Posts